Histoire et patrimoine

La commune de Châtillon-sur-Thouet s’est développée sur un site dont l’occupation humaine remonte à l’Antiquité...

Châtillon sur Thouet, son histoire et son patrimoine

Située au nord de Parthenay, la commune de Châtillon-sur-Thouet s’est développée sur un site dont l’occupation humaine remonte à l’Antiquité. Les vestiges d’un camp carré datant de l’époque romaine ont en effet été observés à la fin du XIXe siècle.

Origines du bourg au Xème siècle

Cependant, les origines du bourg remontent véritablement au Xe siècle, époque où a été construite l’église Saint-Pierre qui dépendait du prieuré Saint-Paul de Parthenay. Comptant parmi les édifices religieux les plus anciens de Gâtine, l’église Saint-Pierre demeure un rare exemple de construction préromane. En grande partie détruit lors des guerres de Religion, l’édifice a été vendu comme bien national à l’issue de la Révolution française puis rendu au culte en 1832. Il a ensuite fait l’objet de travaux modifiant son aspect ancien avec un nouveau clocher érigé en 1886. Deux peintures réalisées par Ernest Pidoux ornent son mur sud. La croix hosannière qui se trouvait auparavant au cœur du cimetière, auprès de l’église, a été déplacée mais est encore conservée dans le bourg.

Fondé en 1174 par le seigneur Guillaume IV Larchevêque à son retour de Compostelle, le prieuré de la Madeleine est le deuxième élément incontournable du patrimoine communal hérité du Moyen Âge. Devenu plus tard une Maison-Dieu, les moines y accueillaient les pauvres, les malades et les pèlerins. Désaffectée, l’église a fait l’objet de restaurations entre 1986 et 2003. Plusieurs décors peints de différentes époques ont été révélés et restaurés. Les vitraux contemporains qui ont été installés évoquent la communauté monastique autrefois installée ici, tout comme les vestiges du cloître visibles au nord de l’église.

Nombreux moulins à eau

Au fil du Thouet, la commune de Châtillon comptait autrefois de nombreux moulins à eau : MaisonDieu, Sunay, Bluteau, Pompairin, Rouget, Rochette… En 1821, une filature a été fondée par les frères Blot à l’emplacement du moulin de Pompairin. À proximité, un château de style néo-gothique a été construit par Auguste Barbet, directeur associé de la filature et maire de la commune entre 1872 et 1887. La filature de Pompairin était complétée par un atelier de cardage de la laine installé dans l’ancien moulin de Rouget, l’un des rares possédant encore une roue en fonctionnement aujourd’hui.

Développement important dans les années 1960, 1970

À la fin du XIXe siècle, le bourg a également prospéré en lien avec l’arrivée du chemin de fer. Le viaduc qui enjambe encore la vallée du Thouet constitue un témoignage de cette époque.

La commune de Châtillon-sur-Thouet s’est ensuite fortement développée au lendemain de la Seconde guerre mondiale. La population a considérablement augmenté dans les années 60 et 70, en lien avec l’essor de deux entreprises qui employaient alors respectivement 300 et 200 salariés : la briqueterie Ayrault fondée en 1937, première usine de ce type en France dans les années 60, et la société SOVAM devenue ETALMOBIL, fabricante de véhicules magasins.

De nouveaux secteurs pavillonnaires ont plus tard été construits, et une vallée paysagère a été aménagée pour proposer un espace zoologique, de promenade et de jeux. Profitant de sa proximité avec Parthenay, la commune continue aujourd’hui de se développer, en s’appuyant notamment sur une filière métallurgique de pointe sur la zone de la Bressandière.

Travail de collectage local

Racontez-nous Châtillon

Un groupe de Châtillonnais se propose de découvrir ou redecouvrir le passé local. Expositions, fascicules, etc. leurs travaux sont présentés à tous. Ce collectif de bénévoles se réunit via la Maison pour Tous CSC

Racontez-nous Châtillon

Un groupe de Châtillonnais se propose de découvrir ou redecouvrir le passé local. Expositions, fascicules, etc. leurs travaux sont présentés à tous. Ce collectif de bénévoles se réunit via la Maison pour Tous CSC

Découvrez les fascicules