La vallée paysagère

Ce petit écrin de verdure est aussi un parc animalier au coeur de Châtillon (3, 5 hectares), venez vous y promener et découvrir un superbe arboretum !

Entre la mairie et l'église

La vallée paysagère se trouve entre la mairie de Châtillon et l'église. Il s'étend sur une surface de 3,5 ha. Le ruisseau qui le traverse provient des étangs de la Boulaie. En plus de la promenade on peut apercevoir la fontaine à Paul, les restes du lavoir du Pont de Trias et bien sûr les animaux en semi liberté (voir détails bas de page).

Le site s'est appelé au fil des ans : Vallée du ruisseau du Moulin de Rouget ( 1964), Ruisseau du moulin du Milieu ( 1966), Vallée du moulin du Milieu (dans les années 1970), Parc de la Vallée ( 1989) et Vallée paysagère depuis 2011.

L'accès est entièrement libre.
Deux parkings sont à la disposition des visiteurs :
- le long de la nationale 149 boulevard du Thouet, de chaque côté de la mairie, 
- celui qui entoure l'église, lieu qui permet aussi de se promener dans l'ancien bourg.

    Le parc de la Vallée

    C'est en 1976 que le parc de la Vallée de Châtillon sur Thouet a vu le jour, suite à la volonté de l'équipe municipale de l'époque. Mais en réalité, ce projet environnemental date de bien plus longtemps.

    Localiser

    Laissons parler notre historien local Albéric Verdon

    «  En 1966, le conseil municipal dirigé par Bernard Colon décide d'implanter des espaces verts et un plan d'eau dans la vallée du ruisseau dit de la Boulaie. Mais cette  première esquisse ne se concrétisera pas. La deuxième version voit plus grand et les élus imaginent une vaste retenue d'eau. Le barrage devait faire 16 mètres de haut. Mais le projet est de nouveau abandonné après une étude géologique faisant apparaître des difficultés difficiles à surmonter. L'eau ne resterait pas dans le bassin artificiel ».

    Création du parc à partir de 1974

    La concrétisation de l'espace actuel est décidé en 1973 et les travaux auront lieu en 1974/1975. Après la plantation d'un « Arbre de la Liberté » le 21 mars 1989, le conseil municipal décide d'y créer un arboretum en octobre 1991. «  Ce dernier sera officialisé le 13 juin 1993, le jour de la fête de écoles. On inaugurera ce jour là, la pose des deux premières plaquettes permettant l'identification des arbres plantés sur le site, travail pédagogique réalisé par les élèves de l'école Saint-Exupéry. Hélas ! Des vandales détruiront une grande partie de ce travail en mai 1995. Acte déplorable qui  mettra fin à ce beau projet ! » ajoute Albéric Verdon.

    Nouvel aménagement inauguré par Delphine Batho en 2012

    En 2011, la nouvelle équipe municipale ayant à sa tête Claude Dieumegard souhaite réhabiliter le site paysager. Elle crée un parcours pour les personnes à mobilité réduite et aménage le cours d'eau qui  traverse la Vallée.  Ce nouvel aménagement sera inauguré le 1er septembre 2012 par Delphine Batho.

     

     

    Ce petit écrin de verdure est aussi un parc animalier.

    Dès le premier projet initié par le maire Bernard Colon, grand amateur d'animaux, le vœu a été émis d'installer dans cet écrin de verdure un petit parc animalier. Faire une liste exhaustive n'est pas facile tellement il y a de nombreuses espèces. Mais, les animaux emblématiques restent les daims.

    Cinq daims

    Actuellement ils sont cinq : un mâle adulte, deux femelles et deux petits qui se partagent l'enclos avec Magique, une ânesse de 19 ans.

    Dans la journée, ils se cachent dans les fougères et ne sortent que le soir à la fraîche ou le matin pour manger et boire. Ici, les daims se comportent comme dans la nature. Les naissances ont lieu en juin. Mais nous sommes obligés de réguler la population. Si nous gardions plusieurs mâles adultes dans l'enclos, ils se battraient à mort car il n'y a pas assez de place pour plusieurs hardes. Les animaux en surnombre sont donnés à des élevages spécialisés.  

    Ils trouvent une grande partie de leur nourriture dans leur enclos.Une fontaine naturelle leur permet de s'abreuver sans soucis. Pour qu'ils restent en bonne santé, il faut  respecter leur régime alimentaire. Celui-ci doit être le plus proche de ce qu'ils trouvent dans la nature. Il  faut surtout éviter de leur donner du pain.  

    Canards, oies et paons

    Mais que les visiteurs se rassurent, les canards, les oies et les paons qui se promènent en toute liberté dans le parc, adorent le pain ! » explique leur soigneur David Vincent.

    Cet endroit attire de nombreux visiteurs, hiver comme été, car la curiosité l'emporte souvent lorsqu'on aperçoit le long de la rocade ( boulevard du Thouet) de charmants petits daims qui font le tour du propriétaire.

    Contact